Qui sommes nous?

Kim Pasche

Archéologue expérimental, trappeur, auteur, Kim préfère se voir avant tout comme un gardien des savoirs ancestraux. Il vit entre l’Europe et le Yukon, au nord-ouest du Canada, où il possède une concession isolée du monde moderne. Là, il cherche à désapprendre un peu de notre monde moderne pour faire place à une approche plus subtile de notre environnement. Mais c’est avant tout un dialogue perdu avec la nature que Kim souhaite retrouver dans cette « quête de nos origines ». Un dialogue pour que la relation passe avant le progrès et l’intention avant l’action. Pour cela, il collabore avec les Premières Nations du Yukon afin d’imaginer une façon de préserver les valeurs dont ils sont gardiens.

Il ne se sent pas vraiment concerné par le monde moderne qui, selon lui, est une machine à tuer la diversité, qu’elle soit biologique ou culturelle. Il pense qu’il est grand temps pour notre société de retrouver sa place au sein de l’écosystème.

En 2009, Kim et Philippe Verley fondent le groupe Gens des bois proposant des stages dans la nature.

Il est co-auteur avec Bernard Bertrand du livre Arts de Vie Sauvage, gestes premiers, aux éditions de Terran. Les éditions Arthaud ont publié, en 2021, ses carnets de vie sauvage : L’Endroit du monde, en quête de nos origines sauvages. Il a tenu la chronique Au fond des bois  dans le magazine Yggdrasil. Il est également membre actif de l’École Pratique de la Nature et des Savoirs et cofondateur, avec Michael Palma, de la plateforme PACT. Depuis 2020, il est co-rédacteur en chef de la revue La Tribu du Vivant.

En savoir plus

 

Pâris Faini

Suite à sa formation ethnobotanique et ses nombreuses expériences dans les bois confirmant sa connaissance de la sphère sauvage, Pâris est aujourd’hui un passionné du règne végétal. Il anime depuis plusieurs années des stages d’immersion sauvage et de reconnaissance des plantes en Europe. C’est tout naturellement qu’il vous accompagnera et partagera avec vous son amour des plantes et du vivant à travers leurs rencontres. Il est aussi l’auteur des photographies du livre Plantes urbaines écrit par François Couplan aux éditions Sang de la Terre.

En savoir plus.

 

Cancan Huang

Venue du monde du cinéma, entre Paris et Pékin, CanCan découvre la vie sauvage à même la forêt, avec son époux, Pâris, et leur fille. Elle découvre une nouvelle relation à son corps, à elle-même, aux autres et au vivant. Éprise de cuisine depuis toujours, sa rencontre avec les plantes sauvages se transforme en festins de petits plats délicieux. Toujours fidèle à sa première passion, CanCan continue de filmer, elle partage l’essence d’une vie sauvage libre, paisible, belle, simple, pleine de magie.

En savoir plus.

 

Marc Dechêne

Après sa formation en ethnobotanique, Marc s’est formé en permaculture. Il vit a présent de ses stages sur les plantes sauvages comestibles et des formations qu’il donne sur le jardinage naturel. Pour lui, la frontière apparente entre le sauvage et le cultivé est amenée à s’effacer pour laisser place a un monde ou l’on peut se servir librement des plantes sauvages au printemps pendant que les plantons du jardin sont encore au chaud à l’intérieur et se régaler des légumes du jardin en plein été pendant que les plantes sauvages font leurs graines pour l’année suivante. L’automne voit les deux ressources se mêler dans un monde de fruits sauvages et jardinés pour remplir les bocaux de bonnes victuailles pour l’hiver. Il se fait un plaisir de partager ses recettes de repas sauvages au feu de bois avec le minimum à transporter pour une expérience de randonnée légère et gourmande.

En savoir plus

 

Luca Durante

Passionné par la faune et le monde sauvage depuis petit, Luca Durante, a depuis quelques années décidé de se questionner et se tourner vers les origines sauvages de sa propre espèce. Bien que diplômé dans les soins aux animaux, il s’est plutôt tourné dans la transmission de savoirs premiers ainsi que les manières de vie sauvages. Il a intégré ces connaissances petit à petit depuis son enfance puis par la suite en suivant la sente de Kim Pasche.
Lorsqu’il n’est pas dans les bois à se fabriquer un arc, tailler du silex, le tannage traditionnel est l’une des nombreuses activités qu’il pratique en binôme avec son ami Mathieu Frommel depuis maintenant quelques années. C’est maintenant suite à un voyage dans le Yukon qu’il a décidé de se tourner vers des espaces plus sauvages que la Suisse pour pouvoir se consacrer au mieux à la vie sauvage et l’artisanat. Bien qu’il affectionne tout de même les montagnes de sa terre natale.

 

Giovanni  Foletti

Artisan et archéologue, je vis en yourte dans les côtes du Doubs avec mes enfants afin de poursuivre mon chemin d’apprenti chasseur-cueilleur. La Nature sauvage m’enseigne et la vie de nos ancêtres m’inspire. Je propose depuis dix ans des cours de gestes et d’artisanats d’inspiration ethno-préhistorique, de l’arc en bois au panier vanné, du feu par friction au travail de l’os et de la pierre. J’accueille volontiers pour des enseignements spécifiques sur demande.

 

Michel Racine

Michel RACINE, 38 ans, accompagnateur en montagne, animateur nature, a passé sa vie entre aventures collectives et immersion en pleine nature. Son cheminement le pousse à questionner et expérimenter les pratiques, les attitudes, qui favorisent la rencontre et la relation, avec l’autre, qu’il soit humain ou non.

 

Pierre-Yves Duc

pierre-yves

Originaire d’Estavayer-Le-Lac en Suisse, Pierre-Yves Duc, passionné de chasse, de pêche et de préhistoire, part vivre au Yukon il y a 10 ans. Il rejoins cette région reculée de tout pour y vivre sa passion pour la vie sauvage. Là, il entraînera pendant plusieurs années des chiens de traineaux avant de finalement faire l’acquisition avec Kim Pasche, d’une concession de trappe en 2011. Là, il y pratique la chasse du gros Gibier du Nord-Ouest du Canada, ainsi que la pêche et la trappe. Soucieux de transmettre son savoir, Pierre-Yves a créé il y a quelques année Call of the Wild Outdoor Adventure, une structure qui permet à d’autres passionnés de nature sauvage d’apprendre la vie des bois, celle des trappeurs du Grand-Nord Canadien.

En savoir plus

 

Philippe Verley

EXcursión a Roque Bermejo

Philippe explore depuis quelques années le monde végétal et les relations que les gens entretiennent avec lui. Les montagnes pyrénéennes, les Alpes de Haute Provence, les lauresylves des Canaries, le Nord canadien ou la péninsule du Cap de Bonne Espérance ; chaque nouvelle destination offre l’occasion d’en apprendre un peu plus. Ses recherches l’ont récemment conduit sur les bancs du Collège Pratique d’Ethnobotanique, fondé en 2008 par François Couplan. Il a commencé à co-animer des sorties botaniques et des stages d’immersion en pleine nature durant l’été 2009.

 

Nina Fischer

Après un apprentissage de charpentier bois et une expérience de bergère, c’est en 2008 que Nina Fischer se passionne pour les plantes sauvages. Depuis, elle s’est formée en herboristerie anthroposophique avec Christophe Perret-Gentil (herboristerie Ariès) puis en ethnobotanique avec François Couplan (CPE), en artisanat primitif avec Lynx Vilden et en cocréation de vies sauvages avec Pâris Faini, Marc Dechêne, Kim Pasche et tant d’autres.

Depuis 2017, Nina transmet cette passion lors de stages de cueillette, cuisine de plantes sauvages et de vies sauvages. Actuellement en voie de professionnalisation dans le domaine rigoureux de la botanique, Nina n’oublie pas de garder son émerveillement pour la nature qui nous entoure.

 

Stéphane Gremaud

Stéphane se sent à la maison dans la nature. Il a parcouru durant des années les contrées lointaines de l’Himalaya, à la découverte de modes de vie ancestraux. Amoureux des plantes sauvages, la botanique s’est invitée sur son parcours il y a une quinzaine d’années grâce à la rencontre avec François Couplan. Il a été initié aux techniques de vie primitive en vivant pendant six mois en immersion avec Lynx Vilden dans les grands espaces nord-américains, pour devenir ensuite son assistant lors de stages en Europe.

Au quotidien, Stéphane accompagne dans les bois des personnes en rupture socio-professionnelle, pour leur permettre une reconnexion à soi et à la terre. Avec sa compagne Irène, il propose de l’artisanat sauvage et des immersions en nature dans le cadre de leur projet “Chemins sauvages“.