Kim Pasche

bio kim

Trappeur, chasseur et artisan de la préhistoire, Kim Pasche vit au Nord-ouest du Canada, proche du cercle polaire arctique, en pleine nature. Là, il tente de désapprendre nos habitudes « civilisées » au profit d’un mode de vie proche de celui des chasseurs-collecteurs. Cette démarche l’a amené à collaborer avec les départements d’archéologie de Suisse et du Yukon, ainsi qu’à imaginer avec les Premières Nations du Canada des façons de transmettre leur culture sauvage aux prochaines générations. Chaque année, il revient pour quelques mois en Europe afin de transmettre ces connaissances au travers de stages. Il est le co-auteur avec Bernard Bertrand du livre Arts de Vie Sauvage, gestes premiers paru en 2013 aux éditions de Terran. Il contribue activement à la collection des fiches pratiques pour Devenir autonome des édition Ypypyp, ainsi qu’aux activités et réflexions de l’Ecole pratique de la nature et des savoirs.

En savoir plus

 

Pâris Faini

Suite à sa formation ethnobotanique et ses nombreuses expériences dans les bois confirmant sa connaissance de la sphère sauvage, Pâris est aujourd’hui un passionné du règne végétal. Il anime depuis plusieurs années des stages d’immersion sauvage et de reconnaissance des plantes en Europe. C’est tout naturellement qu’il vous accompagnera et partagera avec vous son amour des plantes et du vivant à travers leurs rencontres. Il est aussi l’auteur des photographies du livre Plantes urbaines écrit par François Couplan aux éditions Sang de la Terre.

En savoir plus.

 

Marc Dechêne

Après sa formation en ethnobotanique, Marc s’est formé en permaculture. Il vit a présent de ses stages sur les plantes sauvages comestibles et des formations qu’il donne sur le jardinage naturel. Pour lui, la frontière apparente entre le sauvage et le cultivé est amenée à s’effacer pour laisser place a un monde ou l’on peut se servir librement des plantes sauvages au printemps pendant que les plantons du jardin sont encore au chaud à l’intérieur et se régaler des légumes du jardin en plein été pendant que les plantes sauvages font leurs graines pour l’année suivante. L’automne voit les deux ressources se mêler dans un monde de fruits sauvages et jardinés pour remplir les bocaux de bonnes victuailles pour l’hiver. Il se fait un plaisir de partager ses recettes de repas sauvages au feu de bois avec le minimum à transporter pour une expérience de randonnée légère et gourmande.

En savoir plus

 

Soazig Baumann

Soazig Baumann pratique et expérimente depuis plus de 15 ans les techniques de de soins et de traitement des pathologies. Elle a passé les six dernières années à adapter ces techniques à la vie sauvage pour pouvoir, le plus facilement possible, les utiliser en situation d’urgence. Il lui a été donné, pendant cette période, de vivre avec son fils dans une maison sans eau courante ni électricité au milieu des bois.Le travail quotidien au rythme des saisons lui a offert de rechercher à s’intégrer le plus simplement possible dans le sauvage. “Je n’ai rien à voir avec cette société, pas même assez pour m’y opposer.” W. Whitmann.

 

 

Pierre-Yves Duc

pierre-yves

Originaire d’Estavayer-Le-Lac en Suisse, Pierre-Yves Duc, passionné de chasse, de pêche et de préhistoire, part vivre au Yukon il y a 10 ans. Il rejoins cette région reculée de tout pour y vivre sa passion pour la vie sauvage. Là il entraînera pendant plusieurs années des chiens de traineaux avant de finalement faire l’acquisition avec Kim Pasche, d’une concession de trappe en 2011. Là, il y pratique la chasse du gros Gibier du Nord-Ouest du Canada, ainsi que la pêche et la trappe. Soucieux de transmettre son savoir, Pierre-Yves a créé il y a quelques année Call of the Wild Outdoor Adventure, une structure qui permet à d’autres passionnés de nature sauvage d’apprendre la vie des bois, celle des trappeurs du Grand-Nord Canadien.

En savoir plus

 

Philippe Verley

EXcursión a Roque Bermejo

Philippe explore depuis quelques années le monde végétal et les relations que les gens entretiennent avec lui. Les montagnes pyrénéennes, les Alpes de Haute Provence, les lauresylves des Canaries, le Nord canadien ou la péninsule du Cap de Bonne Espérance ; chaque nouvelle destination offre l’occasion d’en apprendre un peu plus. Ses recherches l’ont récemment conduit sur les bancs du Collège Pratique d’Ethnobotanique, fondé en 2008 par François Couplan. Il a commencé à co-animer des sorties botaniques et des stages d’immersion en pleine nature durant l’été 2009.