• caribous bois

Sauver la nature, c’est sauver chez l’homme moderne sa nature humaine. Renaturer ce qui est dénaturé!

Retrouver l’équilibre par le Dialogue avec la Nature. Se reconnecter à nos racines sauvages pour retrouver, enfin, notre place dans la grande Communauté du Vivant. Les peuples racines et les savoirs traditionnels nous apprennent quelque chose que notre modernité ne sais pas trouver : comment les humains peuvent vivre de façon pérenne sur cette terre. Car après tout, “n’est juste que ce qui est fécond” disait Goethe. Voici dans l’essence, ce que les gens des bois cherchent à transmettre au travers d’activités qui ont toutes en commun la vie dans la Nature… Bienvenue et à bientôt dans les bois!

Plus d’information sur le film – More information about this movie

Version française avec interview

English subtitles  Deutsch

A découvrir…

Pour que l’abeille retrouve sa vraie nature sauvage

Un message lancé par notre ami Bernard Bertrand : C’est parti ! La campagne de financement participatif pour notre film « Ruches de biodiversité, pour que l’abeille retrouve sa vraie nature sauvage* » est lancée !  Retrouvez-nous donc tout de suite sur >> notre campagne << Communiqué de presse :

0 commentaires

Pharmacie de secours sauvage, plantes médicinales et gestes qui protègent. Août 2017

Date : Du 4 au 6 août 2017. Lieu : Champéry (suisse)- lieu encore à définir en fonction des conditions météo-suisse romande. Contenu du stage : Durant 3 jours nous allons travailler autour des soins en vie sauvage. Sur la base d’une pharmacie de secours constituée à 90% de ressources naturelles, nous aborderons les sujets liés aux […]

0 commentaires

“Step in two canoes” ou l’art de ne pas oublier d’où l’on vient.

Des camps pour permettre aux jeunes autochtones de renouer avec leurs traditions. Comme chaque printemps depuis 2013, Kim va retrouver plusieurs communautés autochtones du nord-ouest canadien afin de participer à des camps qui ont entre autres noms “land-based learning camp”. Ces immersions avec des écoliers de 13 à 18 ans de une à deux semaines […]

0 commentaires